A la découverte des provinces de l’est canadien

Pour pouvoir parcourir le Canada de long en large, il faut bien commencer quelque part nous direz-vous. Pas faux ! Pour nous ça sera Baddeck sur l’Ile de Cape Breton, en Nouvelle Ecosse, tout à l’Est du pays (hors Terreneuve et Labrador). Nous partons donc à la découvertes des provinces de l’est canadien.

Nous avons choisi de diviser la route en 3 étapes pour prendre le temps de visiter et découvrir les paysages. Pour éviter les allers/retours, nous avons choisi de traverser les Etats-Unis à l’aller pour pouvoir prendre notre temps au retour en passant par la Gaspésie. Nous allons donc devoir traverser le Maine.

Cap à l'est

Jour 1 : Québec – Bangor (Maine/USA)

373 km – 4h45 ( + arrêt à la frontière américaine = environ 30 minutes)

Le passage la frontière américaine a été assez complexe. Un pitbull déguisé en agent de douane nous a donné des ordres pour vérifier le contenu de la voiture en se limitant à « Fenêtre arrière », « Coffre » , « ESTA ». Bienvenue en Amérique !

Après avoir expliqué que « non, nous ne sommes pas des terroristes », « non nous ne voulons pas nous installer au royaume de Donald », nous avons eu le droit de payer 6 USD chacun et avons ainsi eu la joie immense de pouvoir continuer la route.

Nous attendions avec impatience de trouver un village pour manger…. Nous n’en avons pas trouvé avant Bangor. Nous avons assisté à un enchaînement de villages plus ou moins à l’abandon. Une ambiance finalement assez particulière.

Après 5h de périple, nous voici à notre hôtel à Bangor. Pour nous remettre de ce voyage, nous décidons d’aller en ville pour prendre un verre et manger. La tâche s’avère plus compliquée que prévu : tous les magasins sont fermés dès 17h le samedi, les rues sont à peine éclairées, les bâtiments tous éteints.

On comprend un peu mieux pourquoi Stephen King a utilisé cette ville comme modèle pour créer Derry, la ville où se déroule « Ça »… Finalement, nous choisissons la facilité en cherchant le Walmart le plus proche. VICTOIRE. Les habitants de Bangor doivent donc tous être là. Un sandwich. A l’hôtel et dodo.

Avant de repartir le lendemain matin, nous décidons tout de même de voir les 2 grandes attractions de la ville : le manoir de Stephen King et la statue de Paul Bunyan (figure légendaire du folklore américain… totalement inconnu chez nous 🙂 )

On vous pose les photos là. Ne vous attendez pas trop à voir autre chose de Bangor. On doit passer pour des « osti de Français jamais contents » mais honnêtement on a été assez déçus par ce passage en terres américaines.

Jour 2 : Bangor – St John

270 km – 3h00

Après l’échec de la veille, on part moyennement confiants vers St John. Mais on a surtout hâte de sortir des Etats-Unis pour rejoindre le Canada.

La route défile et on compte les kilomètres avant de passer la frontière. On sort enfin des Etats-Unis avec le sourire de l’agent de douane canadien. Ah ouf. Nous voilà enfin accueillis gentiment. « Welcome Home ».

On n’est pas vraiment des gros pros de l’organisation alors on manque la sortie pour visiter Saint Andrews, mais on décide de sortir un peu plus loin pour rejoindre L’Etete, ville à laquelle notre guide donne 2 étoiles. Youhou.

Après 25 minutes de route : la baie de Fundy. La baie de Fundy est connue pour ses marées qui sont décrites comme les plus hautes du monde. D’ailleurs une légende micmaque raconte que les marées de la baie de Fundy sont causées par une baleine géante qui agite l’eau. Les phares y sont fréquents et vous pourrez voir des panneaux souvent sur le bord de la route pour vous guider.

On retrouve le sourire et la confiance sur ce road-trip après 24 heures pas super glorieuses. Allez roulons jusqu’à Saint-John.

A Saint-John, on avoue, on s’est un peu fait plaisir sur l’hôtel. On a le droit parfois, non ? On a réservé une chambre au Delta Hôtel avec vue sur le port.

Pour la peine, ce soir on mangera au Subway histoire de réduire les coûts. C’est pas grave. Allons découvrir la ville de nuit. Elle a l’air si mignonne.

Jour 3 : Bangor – New Glasgow

380 km – 3h30

Le lendemain matin, on part en direction des 2 attractions touristiques du coin avant de reprendre la route : les chutes réversibles et la tour Martello de Carleton. Tu le sens venir le même échec qu’à Bangor ? Gagné ! Pas de marée haute donc pas de chutes réversibles et la tour est en train d’être rénovée et est donc sous une bâche… Tant pis ! Continuons notre route.

Nous partons donc en direction de notre prochaine étape : New Glasgow.

Pour une fois, nous décidons d’anticiper et choisissons donc sur notre carte de nous arrêter aux falaises de Joggins. Nous avons donc devoir sortir de la Transacanadienne à Amherst autant en profiter pour faire une pause déjeuner au passage.

La ville ne paye pas de mine. Des bâtiments en brique comme on en croise souvent dans le coin. Google Maps nous conseille un snack mais il est fermé, mais en marchant nous tombons sur « Art of Eating Deli ». La déco nous interpelle, l’ardoise des menus aussi. Allons-y. Si au première abord on n’est pas emballé à l’idée de choisir un sandwich « poulet, fêta, pesto » ou « poulet, brie », on ne regrette pas du tout son choix en voyant arrivé les assiettes. Un pur délice. Simple mais efficace. Tout ce qu’on aime.

C’est en sortant et en découvrant les fresques sur les murs que nous avons compris cette ville. Ces souvenirs de la 2ème guerre mondiale nous ont vraiment interpellé. Même loin de la maison, ici, certains appellent à honorer la mémoire de ceux qu’ils ont perdu au combat. On réalise soudain le vrai côté mondial de cette guerre. Que dire de plus ?

Nous reprenons la route en direction des falaises de Joggins, un site archéologique qui a l’air magnifique. Encore une fois, nous tombons hors saison et le musée est donc fermé. Mais nous trouvons un petit chemin dérobé qui nous permet de prendre des escaliers et de descendre au plus près de la plage. Bien sûr, nous ne verrons aucun fossile ou éléments du paysage de plus près mais nous avons quand même une jolie vue… Plaisir des yeux

Direction New-Glasgow. Notre hôtel a vue sur le centre commercial voisin, tant mieux, nous avons besoin d’équipement pour la voiture (un booster pour recharger la batterie en cas de froid extrême). Toujours trouver un point positif !

Jour 4 : New-Glasgow – Baddeck

195 km – 2h05

Plus que quelques kilomètres, on le sait. Nous nous sentons déjà bien loin de Québec et de la ville depuis 3 jours mais on a surtout hâte d’arriver.

La neige est de plus en plus présente et semble nous rappeler que nous devons un peu nous hâter d’arriver pour éviter la tempête. Par moment la route est déjà très blanche et la visibilité assez faible, mais on reste confiant face aux kilomètres qui descendent sur le GPS.

L’arrivée à Baddeck a quelque chose de féérique. Les décorations de Noël ornent les rues et avec le soleil qui joue encore à cache-cache on apprécie cette atmosphère.

Nos yeux se posent sur le café du coin « Been There Café ». Un thé et un café plus tard, tout va pour le mieux. Notre hôte pour le Wwoofing ne nous attend pas avant 16h alors nous avons encore un peu de temps pour explorer la ville.

Nous tombons par hasard sur le musée Alexander Graham Bell. Nous poussons la porte et … ne trouvons personne. En cherchant bien, on nous informe que le musée est fermé mais que si on veut on peut tout de même visiter sans payer (oh tiens, on a un peu de chance parfois). Le musée est vraiment intéressant et nous apprend sur la vie de l’inventeur qui ne conçu pas uniquement le téléphone. Je ne vous conseille pas de venir à Baddeck uniquement pour ce musée, mais si vous y êtes : passez faire un tour (environ 1h).

Nous revoilà parti en direction de notre hôte. 30 min de route sur le Cabot Trail qui nous appelle déjà et que nous avons encore plus hâte de parcourir. Sois patient. Parce que pour le moment, …

… « Vous êtes arrivés à destination »


💬 Et vous : Vous avez déjà fait cette route vers l’Est du Canada ? Qu’avez vous choisi comme itinéraire ?


Signature Cabane-o-canada

📍 Article écrit depuis Baddeck, NS

6 commentaires

      1. Oui c’etait vraiment charmant et il y a la tradition du poisson qu’il faut embrasser haha perso je ne l’ai pas fait! Mais si vous ne pouvez pas ce n’est pas grave non plus 😉

        J'aime

  1. Trop contente que vous l’ayez fait !! Ça nous donne envie de partir maintenant nous aussi !! Et une chose est sure, ça vous fera de supers souvenirs plus tard quand vous relirez vos articles 😉
    Enjoy !!

    J'aime

    1. Votre départ approche et on a aussi super hâte de suivre ça 🙂 J’espère quand même qu’on pourra se recroiser à un moment donné. Il faudra nous redonner votre itinéraire pour qu’on puisse faire matcher tout ça. Bises les petits chats.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s