đź““ DĂ©couverte de l’Ă®le de Cap Breton – Nouvelle Ecosse

Comment parcourir l’Ă®le de Cap Breton sans sillonner la « mythique » piste Cabot ? Cette route de 300 kilomètres, baptisĂ©e « Cabot Trail » ici, doit son nom Ă  l’explorateur qui aurait dĂ©barquĂ© Ă  la pointe de l’Ă®le. Elle est considĂ©rĂ©e comme l’une des plus belles routes du monde, Ă  nous de nous faire une vraie idĂ©e.

Nous avions vu sur notre guide (Michelin – QuĂ©bec et provinces de l’Atlantique) qu’il Ă©tait conseillĂ© de faire le tour de la piste dans le sens horaire. Notre âme de rebelle et notre sens des panoramas nous a poussĂ© Ă  faire le contraire. En effet, il est plus facile de profiter des paysages quand la voiture est du cĂ´tĂ© du littoral, non ?

⏱️ Pour faire le tour de la piste en incluant les arrêts photos et la pause repas, il faut compter 5h30/6h00.

La côté gaélique de Baddeck à Ingonish

Nous sommes partis de Baddeck vers 10h00 direction Ingonish.

La première partie de la route est une alternance de lignes droites au travers des bois et de quelques aperçus de l’OcĂ©an Atlantique, en passant par des petits villages avec quelques commerces (fermĂ©s car nous sommes hors-saison). La route doit ĂŞtre un peu plus frĂ©quentĂ©e l’Ă©tĂ©, notamment grâce aux accès aux plages et aux activitĂ©s nautiques. Manque de chance : nous sommes en janvier et il fait seulement -4°C : aucune activitĂ© de glace Ă  l’horizon non plus.

Heureusement la nature semble un peu joueuse, et nous apercevons un couple d’aigles dans un arbre. Hello you !

L’arrivĂ© Ă  Ingonish (comprendre Ingonish plage, Ingonish centre et Ingonish Harbour) quant Ă  elle, nous surprend. Nous sommes tout Ă  coup face Ă  des paysages presque familiers mais gelĂ©s et enneigĂ©s. Waouh ! Une petite pause photo s’impose.

La sortie d’Ingonish marque la fin de la fin de la cĂ´tĂ© gaĂ©lique.

Le parc national des Highlands de Cap Breton

Cette partie de la route fait environ 120 kilomètres et enchaĂ®ne sur des entrĂ©es et sorties du Parc National. La route y est beaucoup plus sinueuse et le terme « Highlands » se comprend vite quand on voit le dĂ©nivelĂ© positif et nĂ©gatif…

De nombreux belvĂ©dères sont situĂ©s tout le long du parcours (Ă  droite, vous comprenez donc mieux pourquoi on vous conseille le sens anti-horaire!) et permettent de profiter de vues imprenables sur le littoral et sur l’ocĂ©an.

L’heure de manger approche et comme nous sommes très prĂ©voyants,… nous n’avons rien prĂ©vu. A l’aide Google Maps, nous avons besoin d’un bon de secours.

On se rend rapidement compte que c’est un peu compliquĂ© de trouver un coin pour manger en cette saison, mais Ă” miracle, nous croisons une petite supĂ©rette Ă  North Cape. Nous repartons avec 3 groooosses parts de pizzas et des boissons (et des cookies… et des chips). Miam miam !

Le climat est rapidement changeant sur l’Ă®le (tout comme le relief) et nous nous retrouvons dans une petite tempĂŞte de neige pendant une vingtaine de kilomètres. « Elle est par oĂą la plage dĂ©jĂ ? »

Des longues montĂ©es arrivent. On s’Ă©loigne petit Ă  petit des cĂ´tĂ©s pour aller dans la « montagne ». Direction Pleasant Bay.

La baie est très touristique en Ă©tĂ©, mais comme depuis le dĂ©but de notre pĂ©riple beaucoup de choses sont fermĂ©es Ă  cette pĂ©riode de l’annĂ©e. Nous continuons donc notre route jusqu’Ă  Cap Rouge, cette partie du littoral en vaut vraiment la peine. Vous trouverez d’ailleurs sur le parcours de nombreux sentiers de randonnĂ©es. A vos chaussures !

L’Acadie et le retour Ă  Baddeck

Dernier segment de notre parcours. L’Acadie nous a clairement enchantĂ© : des petits villages avec des maisons de pĂŞcheurs colorĂ©es. On aurait envie de s’y installer. Notre plus gros coup de coeur revient Ă  ChĂ©ticamp.

Les Acadiens sont issus d’une communautĂ© vivant principalement dans les provinces canadiennes du Nouveau-Brunswick, de l’Ile du Prince Edouard, de la Nouvelle Ecosse ainsi que dans l’Ă©tat du Maine aux Etats-Unis. Les acadiens sont en majoritĂ© francophones. Ils sont descendants des premiers colons français et europĂ©ens qui se sont installĂ©s en Acadie Ă  l’Ă©poque de la Nouvelle France.

Pour les photos, on vous laisse regarder sur Google, parce que …. on a changĂ© de conducteur et que …. Kelly ne sait pas conduire ET prendre des photos en mĂŞme temps.

La boucle est bouclée

Nous revoilĂ  de retour Ă  Baddeck, vraiment heureux de notre dĂ©couverte. On a vu pendant 300 kilomètres plusieurs reliefs mais surtout plusieurs climats. On est passĂ© du littoral Ă  la tempĂŞte de neige, puis la taĂŻga et enfin les villages de pĂŞcheurs de l’Acadie.

Avant de prendre la route pensez Ă  :

  • faire le plein de la voiture, car les stations services sont peu frĂ©quentes,
  • vĂ©rifier la mĂ©tĂ©o sur tout le long du parcours, pour Ă©viter les mauvaises surprises
  • prendre un sandwich.

En clair, soyez un peu plus prĂ©voyants que nous, car il y a des zones de vide sur le parcours. On applaudit cependant la super initiative de mettre des « refuges-cabanes » pour aider les plus malchanceux de la route et leur Ă©viter d’attendre les secours dans le froid.

En résumé, le Cabot Trail en vaut vraiment le coup. Les plus chanceux, qui le parcourront en été devraient pouvoir faire plein de belles activités nautiques et de visites.

Kelly & Clément

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s