Notre expérience du Wwoofing en PVT Canada – vidéo

On en a parlé rapidement sur Instagram, mais notre première expérience de Wwoofing au Canada n’est pas vraiment à la hauteur de ce qu’on espérait. On a adoré s’occuper des animaux et de toutes les activités de la ferme mais notre hôte ne nous a pas rendu la vie facile. On préfère en parler en transparence avec vous. On ne vous dit pas de renoncer au wwoofing, loin de là mais plutôt de faire attention au choix de notre hôte avant de vous lancer… même si dans notre cas, on pensait avoir été prudents dans le choix.

Pourquoi on n’a pas aimé notre première expérience du wwoofing ?

Notre hôte nous avait prévenu, elle vivait seule avec sa fille, dans une maison isolée loin du village. Elle nous avait parlé du fait qu’elle chauffait uniquement sa maison avec son poêle à bois et que les douches étaient limitées à une par personne par semaine par souci d’économie d’eau pour la planète. Elle nous a parlé des animaux aussi : les poules, les cochons, les coqs, … et des tâches que nous devrions effectuer : nourrir les animaux, couper du bois, aider à la cuisine et ranger la maison. On a accepté les points négatifs parce que l’expérience qu’elle nous décrivait répondait à ce qu’on attendait : des projets pour l’aider avec les animaux dehors et une jolie vie remplie de bons moments dedans. Tout ça en anglais pour qu’on puisse progresser. Let’s go ! On vient donc pendant 2 semaines à Baddeck en Nouvelle-Ecosse, reconductibles si l’envie nous dit.

L’arrivée à la maison et la première nuit

Dès notre arrivé, on rencontre une personne froide, qui nous parle assez sèchement et qui parle tout aussi mal à sa fille. OK. Sympa l’ambiance dès les premières minutes. On se rend compte aussi que le température de la maison est aussi froide que l’ambiance. Forcément il fait 12°C en bas (comprendre à 20 cm du poêle) et moins de 10°C dans la chambre où nous allons dormir. On commence à avoir peur.

La première nuit est froide, très froide, malgré les 3 couettes et le mérinos. Le nez de Kelly est gelé. Le matin au réveil on réalise qu’il fait 5°C dans notre chambre, la chaleur du poêle ne se diffuse pas du tout dans la maison….. Kelly enfile 3 couches dès le réveil (rappelez-vous notre article sur les vêtements pour résister au froid canadien). Ce début de journée est vraiment brutal mais on reste positifs. On a hâte de découvrir nos tâches de travail.

Ça sera final l’homme dehors et les femmes aux tâches ménagères. Hello le 19ème siècle !

L’organisation de nos journées

Faisons simple : si on fait quelque chose on se fait engueuler, si on ne fait rien on se fait engueuler. Quoiqu’il arrive on ne fait pas ce qu’il faut même en respectant les instructions à la lettre. On doit vraiment être trop cons pour nourrir des poules et donner de l’eau aux cochons. On se fait engueuler si la lumière est allumée (alors qu’on n’a pas touché l’interrupteur) ou si on a éteint une lumière qui restait allumée… Kelly se fait engueuler car elle enlève la terre des poireaux pour la soupe avec de l’eau et non pas un chiffon humide. Chaque scène de vie laisse place à une bonne raison de nous engueuler nous (ou sa fille). On décide rapidement d’opter pour la même technique que la fille de l’hôte : ne rien dire et faire comme si on n’avait rien entendu. Ouuuh les méchants !

On comprend quand même assez vite que le souci ne vient pas de nous, car note hôte parle tout aussi mal des anciens wwoofers qu’elle a eu chez elle …. C’est bizarre ces gens là avaient laissé des bons avis sur leur expérience …. Etonnant donc.

Les soirées sont plus sympas ….

Les repas du soirs sont plus conviviaux. On se découvre, on parle de tout et de rien. De l’expérience de notre hôte en France, sa vie, sa ferme. En fait, on comprend vite que l’ambiance est plus douce … quand il y a de l’alcool. Oui, voilà on l’a dit. On ne va pas le cacher plus : les humeurs de notre hôte dépendent de son taux d’alcoolémie…. On lui parlera donc uniquement après le 2ème verre de vin. C’est plus sûr.

Ces moments de partages sont très agréables. On voit une personne totalement différente. On comprend mieux son parcours de vie et ses problèmes. On lui trouve un côté finalement plus humain plus appréciable…mais qui s’en a beaucoup trop vite malheureusement.

Pourquoi on est restés chez notre hôte alors ?

Pour être francs (encore une fois), Kelly a supplié Clément en pleurant de partir à la 3ème nuit quand elle n’arrivait pas à s’endormir car elle tremblait de froid dans le lit. Pas envie de passer pour une pisseuse mais j’aimerais vous y avoir quand au bout du 3ème jour sur 14 vous ne trouvez pas de points positifs à cette expérience et qu’en plus vous vous geler le c** en plein hiver canadien.

Le lendemain matin, réchauffée auprès des 12°C à 5 cm du poêle, Kelly accepte de rester. En effet, notre hôte sera absente 4 jours la semaine prochaine et 2 jours off nous attendent = 6 jours plus cool. C’est horrible mais c’est ce qui rend l’idée plus acceptable.

Le froid à l’intérieur et à l’extérieur, on peut le supporter. La mauvaise humeur et les reproches beaucoup moins. On attend donc patiemment le lendemain d’avoir notre jour « off » pour aller à Sydney (en Nouvelle-Ecosse pas en Australie) pour souffler. Notre hôte nous propose un autre jour « off » la semaine d’après pour visiter le Cabot Trail. Youpi !

Comment on a vécu ces quelques jours à la ferme ?

Il y a eu des hauts et des bas. Les bas étant la présence de notre hôte (c’est horrible de l’écrire mais c’est la réalité). On n’a pas pris de douches pendant 2 semaines car il faisait beaucoup trop froid. On se limite à un coup de gant sur les … « parties importantes ». Le lavage de cheveux de Kelly restera un moment épique mais à deux on rigole et ça passe.

La vie à la ferme en elle-même est super sympa. On adore les moment avec les animaux, s’occuper d’une ferme. Vivre en prenant le temps et en vivant proche de la nature, c’est super agréable quand même.

Il n’empêche que le dernier jour, Kelly a tout vite emballé pour partir avant que notre hôte revienne (on lui avait dit au-revoir avant son voyage) … Vous auriez du nous voir pelleter pendant près d’un heure après les 50cm de neige de la veille. Prêts à tout pour ne pas rester quelques heures de plus. C’est horrible de se dire qu’on était dans cet état là mais c’était le cas. On aurait pu rester encore 1 semaine dans la maison sans notre hôte mais il était inconcevable pour nous la revoir ….

Ce qu’on n’oubliera pas de notre expérience de wwoofing

On jette le négatif (qui nous fait maintenant rire finalement après coup) et on garde tout le positif : les moments avec les animaux (surtout le chien et les petits cochons), qui nous ont apporté de l’amour et du réconfort.

Les paysages enneigés et les 1,50 m de neige qui sont tombés en 2 jours. Le cadre était tout simplement féérique ! Nos moments passés à observer cette nature restera graver dans notre mémoire pour toujours.

Et puis les moments Harry Potter/Pizza avec la fille de notre hôte et ses imitations des personnages de la série de film. Son sourire quand on lui propose une soirée vidéo ensemble ou quand on chante sur du Queen avec elle. Elle restera un bon souvenir de cette aventure

Retour en vidéo de notre expérience du wwoofing

Pendant nos quelques jours de « tranquillité » à la ferme (comprendre sans notre hôte) on a réalisé une petite vidéo pour vous montrer un peu de nos tâches à la ferme. La vidéo n’est pas parfaite mais c’était notre première vraie vidéo Youtube, alors on en est plutôt fiers. Mettez le son et profitez … pour une fois on ne parle pas 😀

Comment faire du Wwoofing ?

Nous avons trouvé notre hôte sur le site HelpX, en créant un compte pour une vingtaine d’euros, nous nous sommes inscrits pour 2 ans. Nous nous inscrirons sûrement sur le site Wwoof.ca plutôt avant le printemps pour maximiser nos chances de trouver un hôte. C’est assez compliqué de trouver des gens intéressés par des wwoofers sur cette période de l’année, car l’activité dans les fermes est assez restreinte.


Signature Cabane-o-canada

14 commentaires

  1. Coucou, courage pour le reste à venir. Cela vous fera des souvenirs 😉. En tous les cas, c’est très sympa de pouvoir suivre vos aventures.
    Profitez bien
    Bisous
    Catherine

    J'aime

    1. Coucou, une bonne année à vous deux également. J’espère que vous pourrez réaliser tout ce que vous souhaitez.
      J ai apprécié la descente d’escaliers 😉, heureusement, que les chaussures n’étaient pas les Louboutin 😂
      Bisous
      Cath

      J'aime

  2. Top cette première vidéo ! C’est vraiment tout ce qu’on peut s’imaginer du chalet canadien avec la petite cheminée 😀
    Bon pour ce qui est de l’hôte, au moins vous apprenez de vos erreurs, la prochaine fois un questionnaire digne du FBI s’impose 😉

    Bon courage dans votre recherche de job à Moncton !!

    J'aime

    1. Coucou oui effectivement on sera beaucoup plus attentifs la prochaines fois et se méfier des commentaires qui peuvent nous induire en erreur 😉

      Merci car il va nous en falloir du courage pour trouver du travail, ce n’est pas la période la plus propice et les démarches sont disproportionnées par rapport aux postes que l’on souhaite postuler 🙂

      J'aime

  3. Le Wwoofing y a quand même pas mal de gens qui se font avoir et pas très bien traité… c’est vraiment dommage car je trouve l’idée complètement géniale 🙂 La vidéo est top.. merci pour ce partage 🙏🏻 Je vais continuer à suivre la suite de votre aventure ici..

    J'aime

    1. Oui, après coup on se rend compte les gens déchantent assez rapidement comme nous ….
      Merci pour le retour sur la vidéo 🙂
      On va poster un peu moins suivant vu l’actualité, mais promis on fera quand même des mises à jour quand on repartira 🙂
      Bises

      Aimé par 1 personne

    1. Hello,
      Contre toute attente, il y a avait 2 commentaires assez positifs sur le site. Pourtant quand notre hôte nous a parlé de ces gens là elle n’en parlait qu’en terme négatif voire insultant…. On recommencera peut-être ailleurs mais on essayera de bien caler les choses avant d’y aller… Après c’était compliqué de prévoir qu’on allait tombé chez une personne qui n’avait pas vraiment envie de nous voir 😀 Le point positif c’est qu’on a adoré s’occuper des animaux et qu’on s’est lancé dans le pet sitting et ça c’est vraiment le plus cool dans cette histoire.
      Tu as déjà fait du Wwoofing ? Ça s’est bien passé ? 🙂

      J'aime

  4. Quelle expérience… avoir froid ce n’est vraiment pas facile voir l’horreur car ici le froid ça deconne pas, vous avez été courageux de rester !!
    Il vaut mieux en rire c’est sur 🙂 vous serez passé du froid dans la cabane a la canicule québécoise !
    À bientôt pour un apéro

    J'aime

    1. On en rigole mais il est hors de question qu’on refasse l’expérience dans les mêmes conditions. On se dit parfois qu’on a été bête de continuer mais bon … c’est une expérience de vie après tout. Oui, on est toujours prêts pour un apéro (avec du fromage miam miam) 🙂 A bientôt ! (et merci pour ton commentaire 😉 )

      J'aime

Répondre à Débo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s