Ile du Prince Edouard : Quoi faire en road-trip ?

On vous a parlé la semaine dernière de notre expérience à Charlottetown en laissant volontairement le reste de l’île du Prince Edouard de côté. Avant notre départ au Canada, nous aurions été bien incapables de pouvoir parler de l’île dont nous ignorions tout simplement l’existence. On a tout de même décidé de partir en road-trip sur l’île du Prince Edouard pour en découvrir les secrets en suivant les circuits proposés par l’office de tourisme de l’île.

Présentation de l’île du Prince Edouard

Cette île de 5 660 km2 (soit 0,1% de la superficie total du Canada) a de quoi passer inaperçue sur la carte mais ne pas la visiter serait une erreur. L’île du Prince Edouard possède non moins de 90 plages et est le coeur de la production de fruits de mer canadienne (80% des moules canadiennes viennent de l’île, par exemple). On vous a déjà parlé de l’amour de Charlottetown pour le homard…. Ce n’est pas un hasard !

Lors de notre séjour à Charlottetown, nous avons eu la chance de parcourir une bonne partie de l’île et on souhaitait en parler dans un article dédié uniquement à l’île (ça évite le trop plein d’informations et de photos).

Faire un road-trip sur l’île

Pour les amateurs de « road-trips », l’île du Prince Edouard est organisée autour de 3 circuits : le circuit côtier « North Cape », le circuit côtier « du centre et des pignons verts » (aussi appelé circuit du centre) et le circuit côtier « des pointes de l’est ». Ces circuits sont facilement repérables grâce aux panneaux installés le long de la route.

En 10 jours nous n’avons pas eu le temps de tout faire… Déjà parce que chaque circuit fait environ 300 kilomètres et que c’est assez fatiguant en fin de compte. Mais aussi car nous avons séjourné à Charlottetown uniquement et que les 100 kilomètres avant le début du circuit de côtier North Cape (au départ de Summerside) nous a un peu refroidi…

Le circuit côtier du centre de l’île du Prince Edouard

Lors de notre 2ème jour sur l’île nous avons fait le circuit du centre, qui comprend en réalité 2 parcours : le circuit du centre et le circuit des pignons verts.

Comme toujours nous partons préparés mais pas trop (comprendre « à l’arrache mais en ayant regardé rapidement la carte et la brochure de l’office de tourisme de l’île »)… On sait d’avance qu’on passe en hiver et que beaucoup de choses seront fermées, comme pour le Cabot Trail.

Nous avons adapté le road-trip proposé. En effet, on vous confie un petit secret, mais si vous voyagez en hiver : visez principalement les phares pour votre parcours. En effet, l’accès aux phares est souvent dégagé et offre des vues incroyables sur les côtes.

Carte de notre parcours

On quitte Charlottetown tranquillement direction le nord et le Parc Brackley-Dalvay. Il fait assez froid (-15°C environ). On sort admirer la vue mais bien couvert, il faut pas pousser.

La route continue proche de la côte, des paysages féériques avec la mer gelée, c’est magnifique. On cherche les icebergs puis on se demande à partir de quelle taille un bloc de glace devient un iceberg (si quelqu’un a la réponse)…

Nous passons sur la route le long du Parc de l’Ile du Prince Edouard et admirons la vue depuis la voiture car le vent souffle fort et qu’on n’arrive pas vraiment à trouver où se poser le long de la route sans déranger avec toute cette neige sur le bas-côté. On admire tout de même un renard qui traverse la route et deux aigles posés sur les dunes. Waouh ! Les animaux sauvages sont bien présents. On reste à l’affut en espérant en croiser d’autres.

On file jusqu’à North Rustico, petit village pêcheur avec des maisons colorées. Ici encore on comprend l’importance de la pêche et du homard sur l’île. On aperçoit au loin des falaises rouges impressionnantes.

Mais ce qui nous intrigue le plus c’est cette végétation presque méditerranéenne qui nous accompagne le long des falaises : des pins et encore des pins. Puis on se rappelle que les plages de l’île du Prince Edouard ont la chance d’avoir des eaux chaudes en été grâce au courant du Golf Stream. Le climat en été doit être génial ici.

On continue en direction de l’est jusqu’à Summerside. Le circuit ne comprend pas Summerside alors on décide de le garder pour une prochaine fois (malheureusement, on n’aura pas l’occasion d’y repasser). Si vous venez en été passez par Summerside, la ville à l’air très sympathique pendant cette période.

On commence donc l’autre partie du parcours et on commence à suivre de nouveaux panneaux, ceux des falaises rouges.

On fait une petit pause repas, dans la voiture, avec nos petits sandwiches, face à un champ rempli de neige. On a connu mieux comme spot, mais on a trop faim pour faire les difficiles. La route est encore longue aujourd’hui.

Un stop photo obligatoire est celui dans le Parc de Chelton Beach qui offre une vue imprenable sur le pont de la Confédération (si, rappelez-vous le pont qui relie l’île au Nouveau-Brunswick).

La route reprend et nous refaisons en partie la route que nous avions parcouru le premier jour pour arriver à Charlottetown. C’est toujours aussi sublime. On emprunte des chemins de terre, puis des chemins avec pas mal de neige, pour revenir sur le bitume. Tout une aventure pour Forrest Le Forrester.

Comme on est en hiver, pas mal de spots prévus ne sont pas déneigés et donc pas accessibles, on roule donc un bon moment avant de trouver la route du Rocky Point et de son phare. Après environ 600 mètres à marcher dans une neige haute de 20 centimètres, on arrive enfin sur le littoral et on peut admirer le phare et la vue sur la mer et Charlottetown. La marche en valait la peine. Époustouflant !

Nous retournons tranquillement à Charlottetown. Totalement sous le charme de l’île. On a déjà hâte d’en découvrir plus.

Le circuit côtier des points de l’est

Nous avons fait ce circuit quelques jours après le premier. On savait dès le début qu’on ne ferait pas le tour complet comme proposé par l’office de tourisme de l’île. En effet, on anticipe le fait qu’un partie du circuit ne sera pas dégagé. On se concentre alors principalement sur les phares (comme toujours).

Nous voilà donc à notre premier arrêt Point Prim. C’est le premier phare érigé sur l’île du Prince Edouard, en 1845, soit avant l’entrée de l’île dans la Confédération. Son architecture est d’ailleurs surprenante, c’est un des seuls phares du Canada conique et en brique (oui on est toujours en recherche de record et d’unicité … Rappelez-vous du Homard de Shédiac).

En tout cas, pour nous, la journée commence bien. Outre le phare et un petit renard croisé près de la route, on découvre un paysage rempli de glace. Une mer totalement gelée. Des blocs de glace impressionnants. On tombe sous le charme. On aurait pu rester des heures s’il ne faisait pas si froid (on commence à s’habituer mais quand même parfois : ça pique).

On zieute tout de même pas mal la petite cabane de la photo du dessus et on se dit que la vie serait quand même douce ici (si le chauffage fonctionne…). Mais que les mamans ne s’inquiètent pas, on n’a pas fait d’offre sur la cabane….

On continue la route direction Wood Island. Encore une fois, c’est très calme ici. Pendant la saison, l’endroit accueille les traversiers qui permettent de se rendre en Nouvelle-Ecosse. Une autre vie doit exister. Nous, on ne croise pas un chat et on en profite pour faire une petite marche sur la falaise à côté du phare et on prend des photos débiles. Quand on vous dit que la vie est belle !

Prochaine étape et non pas des moindre : le phare de Cape Bear. C’est ici que le signal de détresse du Titanic a été reçu en premier sur les côtes du Canada. On se sent un peu l’âme de Jack et Rose. On décide donc de descendre un peu plus près de la mer pour toucher l’eau…. et on comprend que Jack a « gentillement » laisser sa place à Rose…. L’eau est tellement froide… que ça brûle. Jack, mec, t’es un héros !

On n’a pas croisé d’ours au Cape Bear mais des petits écureuils trop mignons et pas trop peureux. Certains prennent même un peu la pose sous l’objectif. Notre remake d’Alvin et les Chipmunks, pour les connaisseurs.

Ce phare et cet endroit resteront sûrement un de nos meilleurs souvenir de l’île. La petite ballade/escalade pour descendre vers l’eau devrait encore nous faire sourire dans quelques années. On retourne à la voiture les bottes pleines de boue rouge des falaises mais avec le sourire.

La faim commence à se faire ressentir mais il nous reste une étape avant la pause manger : Panmure Island. Oui, ENCORE un phare, mais comme on l’a dit c’est souvent les seuls endroits dégagés qui permettent de voir un peu de paysage. On a essuyé pas mal d’échec sur cette route, car les parcs provinciaux n’étaient pas du tout dégagés et totalement impraticables (l’aventure du hors-saison au Canada)

On fini par faire un stop au Subway de Montague. Et oui, l’envers du décor c’est qu’on a beau voir des super paysages, on mange soit un sandwich dans la voiture, soit au Subway. On a de la chance d’être ici, mais on fait pas mal de concessions sur les restos et les sorties. C’est un peu le revers de la médaille mais ça nous convient comme ça.

On fait une dernière petite pause à Georgetown. Sans photo. C’est toujours comme ça quand c’est Kelly qui conduit… Mais on vous laisse regarder sur Google, le centre ville est super mignon.

On retourne tranquillement en direction de Charlottetown. Il n’est pas très tard, mais la route ça fatigue.


💬 On espère que ces quelques photos et commentaires sur les parcours proposés par l’île du Prince Edouard vous plairont. Si vous passez par là en été, on attend vos photos pour pouvoir comparer.


📍 Article écrit depuis Charlottetown, IPE

Un commentaire

  1. Super article bien détaillé merci !! Ce n’est normalement pas au programme pour nous mais bon si on se retrouve bloqué aux frontières, en plan B il nous restera : visiter le Canada, en long en large et en travers ahaha

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s