Route de l’Acadie : Quoi faire en road-trip ?

On est partis de Charlottetown sur l’île du Prince Edouard un peu tristes. Dire au-revoir aux chats, à l’appartement et à une ville magnifique …. Mais nous nous sommes tout de même consolés en sachant qu’une belle route nous attendez : la route de l’Acadie. Alors, let’s go, quoi faire en road trip sur la en Acadie ?

Joanne, notre ami du musée de Moncton, rappelez vous, a eu la gentillesse de nous inviter chez elle pour nous proposer un repas acadien. Sa râpée acadienne et son fricot de poulet étaient délicieux. On est tellement chanceux de vivre de tels moments….Merci encore Joanne ! Ce repas était le commencement d’une semaine placée sous le signe de l’Acadie.

Avant de vous parler de notre découverte de l’Acadie, on se doit déjà de vous parler de l’Acadie en elle-même… On l’a déjà un peu évoqué sur Instagram, mais on sait que pour nous les français, l’Acadie représente souvent une partie inconnue de notre Histoire…

L’histoire de l’Acadie

On vous la fait super super courte (que les passionnés d’histoire ne nous crucifie pas!)

En 1603, une colonie de français s’installe en « Nouvelle-France » pour développer le commerce de fourrure, en baptisant cette terre : l’Acadie. L’Acadie se développe dans la Nouvelle-Ecosse actuelle. Ce territoire passe successivement aux mains des britanniques et des français plusieurs fois. Les britanniques s’imposent finalement comme la force dominante de la région et demandent au Acadiens de prêter allégeance à la couronne britannique. Les acadiens refusent. Les britanniques décident alors de déporter les Acadiens. C’est « Le Grand Dérangement« . Près de 6 000 Acadiens quittent leurs foyers de force ou sont emprisonnés et déportés, certains fuient vers le Québec ou se cachent chez les Mi’kmaq. Une vingtaine d’années plus tard, les Britanniques autorisent les Acadiens à revenir mais sous réserve de s’installer dans des petites localités éloignées les unes des autres. Une partie des acadiens (re)vient alors en Nouvelle-Ecosse, au Nouveau-Brunswick et sur l’île du Prince Edouard.

De ce qu’on en a vu : les Acadiens sont fiers de leurs racines. A part dans certaines régions où ils ont été anglicisés, ils parlent français et en sont fiers. L’Acadie a même son propre drapeau, un hymne mais n’est pas reconnu officiellement. Tout une histoire qui s’écrit encore !

C’est bon maintenant tu es un pro de l’Acadie ?

Drapeau de l'Acadie en aquarelle sur procreate
Drapeau de l’Acadie

La route de l’Acadie

La province du Nouveau-Brunswick propose de suivre sur le littoral Est pour conduire sur la route de l’Acadie. En partant de Moncton, nous allons suivre cette route jusqu’à la fin à Dalhousie (tout au Nord, presque au Québec).

On avait eu la chance, lors de notre séjour à Moncton, de découvrir une partie de cette route notamment de Shédiac à Kouchibouguac, ce qui nous permet de nous focaliser sur le reste de la route. Pour relire nos articles écrits depuis Moncton, c’est ici et ici.

Notre premier stop se fera pour 3 jours à Caraquet, Capitale de l’Acadie au Nouveau-Brunswick, nous rejoindrons ensuite le Québec en direction de Bonaventure, une autre ville acadienne.

Route de l'Acadie dessinée sur procreate
Route de l’Acadie dessinée sur procreate

A noter qu’aujourd’hui, on va aussi vous parler de nos hôtes. En effet, pour ce voyage, on a décidé de séjourner dans des chambres chez l’habitant, au lieu de prendre des logements entiers. Mais on vous parlera d’eux, surtout parce qu’on a eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des gens vraiment formidables.

Premier pas en Acadie : la découverte de Caraquet

Attention déjà de bien prononcer le nom de la ville : « Ca-ra-quette ». Ici, on parle français et on affiche le drapeau acadien partout. On aime la langue française, son identité et on la protège. Ce qui nous fait quand même sourire quand notre hôte, Jean-Philippe, nous dit qu’il prend « l’highway » (comprendre l’autoroute) ou qu’il faut « Watcher le truck » (comprendre surveiller la voiture). 🙂

Phare de Caraquet et Grande Anse en Acadie en roadtrip
Phare de Caraquet et Grande Anse en Acadie en roadtrip

Si la ville est assez vide en cette période de l’année, c’est parce qu’ici on vit beaucoup de la pêche et du tourisme en été. Vous commencez à connaître la chanson, encore une fois : on arrive hors saison.

Le premier jour, on part à la découverte des paysages aux alentours de Caraquet. Nous trouvons facilement Grande-Anse et Maisonnette, deux charmants villages qui nous font découvrir l’architecture locale et le littoral.

On se sent couper du monde avec ce vide autour de nous. Le silence et le coucher de soleil sont parfaits.

Panneau vintage Grande Anse en Acadie en Roadtrip

La lendemain, nous filons en direction de l’île Miscou et de Lamèque. On nous a décrit l’île de Miscou comme l’endroit à voir absolument quand on passe dans le coin, alors on s’exécute. En effet, c’est splendide. Si on commence à devenir des experts en phares canadiens (il faudrait penser à compter combien on en a vu depuis le début du périple), on reste toujours aussi émerveillés face aux paysages de glace que l’on rencontre. Le froid et le vent sont de la partie mais peu importe, on est se sent bien et encore une fois tellement chanceux de pouvoir vivre ça.

Phare de miscou en acadie en roadtrip

Au retour, on passe par le port de pêche de Caraquet, où Clément sympathise avec une salariée du port. Il cherche à savoir comment faire de la pêche sur glace à Caraquet. Cette activité est sur sa To-Do-List depuis le début et il y tient. Elle lui propose alors de demander aux pêcheurs du coin s’ils peuvent lui prêter son matériel de pêche pour essayer. On tente alors notre chance auprès d’un père et de son fils, qui acceptent avec plaisir de nous parler du coin, des habitudes de pêches et aussi de comment pêcher dans la glace.

Outre l’expérience et l’éperlan pêché par Clément, on retiendra surtout la gentillesse des locaux avec qui nous avons pu échanger pendant près d’une heure. En plus, Clément s’est fait un copain : Steven, 9 ans, et ça c’est la classe !

Pêche sur glace à Caraquet en Acadie en roadtrip
Pêche sur glace à Caraquet en Acadie en roadtrip

Notre troisième journée et dernière journée à Caraquet, nous envisagions de faire du Fat Bike au Club Plein Air, mais la météo n’a pas été de notre côté. Malgré tout, on sait rebondir et … vous connaissez notre amour pour la bière : on a décidé de visiter la distillerie (et micro-brasserie) Fils du Roy à Paquetville, dont notre hôte nous avez parlé.

Nous avons pu avoir une visite guidée ainsi qu’un dégustation de plusieurs bières et autres spiritueux fabriqués sur place. On vous laisse découvrir la carte, mais n’hésitez pas à goûter la liqueur de canneberge (la préférée la Clément) et la liqueur de bleuets (la préférée de Kelly).

Sur place, nous retrouvons, par hasard, Jean-Philippe, notre hôte. Il passait là pour acheter de quoi nous faire déguster des bières le soir-même. Sa présence nous permet de nous intégrer avec les autres personnes présentes au comptoir. Quelques minutes après, nous partons sur un débat sur la langue française façon France et façon Canada. On rit des clichés et on se moque gentillement. Notre projet questionne, intrigue et passionne : que vont faire ces 2 français à travers le Canada pendant 2 ans ?

Le soir, Jean-Philippe nous offre la dégustation des bières qu’il a acheté. On parle tourisme, Europe/Amérique, politique, neige, histoire, …. Un bon moment, presque entre copains. On retrouve un peu ce qui nous a manqué depuis 5 mois : la rencontre avec les locaux.

Dernier pas en Acadie Néo-Brunswickoise : en route pour Campbelton

Notre séjour reprend donc direction le Nord. On profite de nos derniers instants dans le Nouveau-Brunswick, nous allons revenir d’ici quelques kilomètres dans la province de Québec, que nous avions quitté 2 mois auparavant, jour pour jour.

C’est un peu étrange ce sentiment quand nous traversons le pont de Campbelton et que nous apercevons au loin le panneau d’entrée dans le Québec. On se sent rentrer à la maison. Pourtant nous sommes en plein inconnu.

Pont de Campelton au Nouveau-Brunswick roadtrip en Acadie
Pont de Campelton au Nouveau-Brunswick roadtrip en Acadie

L’Acadie Québécoise à Bonaventure

Notre arrivée à Bonaventure se fait avec le sourire. On sait que la Gaspésie va nous plaire, c’est une évidence. Il ne peut pas en être autrement. Quand on découvre le village de Bonaventure, on en est encore plus convaincus.

Eglise de Bonaventure au Québec en Acadie
Eglise de Bonaventure au Québec en Acadie

L’arrivée chez notre hôte, quant à elle, nous coupe le souffle. La maison est sublime et le coucher de soleil sur l’océan est … féérique. On affronte des glissages sur la glace et une bonne hauteur de neige pour s’approcher sur la plage. On a envie de rester comme ça pendant des heures. On se sent au bon endroit, au bon moment….

Notre hôte ne sera pas là ce soir alors on a une maison, une vue sur l’océan puis un ciel rempli étoiles, tout ça avec un poêle à granules qui crépite rien que pour nous. Chanceux !

Gite à Bonaventure vue sur la mer avec le coucher de soleil

Le planning à Bonaventure est simple puisque nous ne passons qu’une journée complète ici : le BioParc et le Musée Acadien. Rien de plus. Rien de moins.

Nous commençons le matin par le BioParc. Soyons clairs. Le BioParc est un zoo et Kelly n’aime pas vraiment les zoo alors il va être compliqué d’en faire un beau portrait. Sûrement que les plus petits apprécieront de voir des animaux sauvages différents de ceux qu’on peut voir en France…mais nos yeux d’adultes ne voient que des animaux sauvages dans des cages.

Kelly promet à Lorenzo l’orignal de l’emmener loin, puis continue à faire de la propagande d’évasion auprès des cerfs de Virginie, beaucoup trop mignons.

Bioparc de bonaventure au Québec en Gaspésie
Bioparc de bonaventure au Québec en Gaspésie

Alors, oui, ce n’est qu’un zoo, mais le nom BioParc nous laissait songer à un espace partagé entre les animaux, à des enclos plus grands, une sorte de réserve animale. Mais non. Si comme nous, vous aimez les animaux en liberté, passez votre chemin. Désolés, on ne peut pas faire plus subjectifs mais on ne peut pas non plus mentir sur ce qu’on a ressenti.

On mange nos traditionnels sandwichs « face à la mer » sous le phare de Caraquet et on en profite pour marcher le long du ponton. La vue est magnifique. Est-ce qu’on cesse un jour de s’émerveiller des paysages de glace ?

L’après-midi, on file au Musée de l’Acadie, pour lequel on est super trop emballés. La conservateur du musée nous propose une présentation d’environ 10 minutes de l’Acadie, nous acceptons…. Il se trouve qu’on a tellement de questions à lui poser sur l’Acadie, la Gaspésie, le Québec et le Canada en général que finalement nous passons 1h30 à échanger. Nous parlons histoire bien sûr, parce que Mathieu a un master en histoire et que ça le passionne, mais on parle aussi de politique, du gouvernement, des autochtones…. On veut tout savoir alors on pose des questions aux personnes qui pourront nous répondre. Le contrat est rempli. Merci Mathieu !

Le musée renferme quelques trésors, mais clairement sans la présentation et l’échange que nous avons eu avec Mathieu, nous n’aurions pas autant apprécié la visite. Nous repartons les têtes remplies de nouvelles informations et une envie d’en découvrir encore plus.

Le soir, nous prenons notre dernier repas à Bonaventure avec Natalie, notre hôte. La courant passe super bien. Natalie est une personne bienveillante et curieuse d’en apprendre plus sur nous et sur notre mode de vie depuis notre arrivée ici. On échange beaucoup, on apprend. On va se répéter mais : quelle chance on a de rencontrer des gens aussi formidables. Les meilleurs souvenirs que nous garderons bien sûr seront en partie fait de paysages mais ils seront aussi fait de ces rencontres…. C’est « niaiseux », comme dirait les locaux, mais que voulez-vous ?

Il est temps d’aller se coucher et de se préparer, demain nous filons en direction de Gaspé, la pointe de la Gaspésie. On vous parle de tout ça dans un prochain article, mais commencez déjà à préparer vos petits yeux, parce qu’encore une fois, on est sur du lourd visuellement.

Coucher de soleil à Bonaventure face à la baie des chaleurs
Coucher de soleil à Bonaventure face à la baie des chaleurs

💬 Et vous : avez-vous déjà visité l’Acadie ?


📍 Article écrit depuis Bonaventure, QC

3 commentaires

  1. Je suis déçue, j’aurai aimé en savoir un peu plus sur votre aventure en Fatbike et avoir quelques photos et vidéos… 😂😂
    En tout cas je vois qu’on a raison d’avoir confiance en Clément pour la pêche ! On mangera a notre faim c’est certain! Fabien, 22 ans l’aidera dans ses futurs exploits… 😀

    Bon, fini de rigoler ! Un bel article qui donne envie de partir !! Vivement la fin de la pandémie. J’espère vraiment que la chaleur vaincra ce virus et qu’on puisse tous continuer nos projets road trip 🙏🙏

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s