Gaspésie : Que faire en road-trip?

On avait prévu de vous faire un seul article sur notre découverte de la Gaspésie en hiver, et puis, on a écrit, on a écrit et on a décidé que ça serait un peu trop long en un seul article. Mais l’avantage, c’est qu’on va pouvoir vous occuper en plusieurs fois pendant la confinement…. Petit retour sur notre road-trip en Gaspésie.

Départ de Bonaventure

Le départ de Bonaventure est un peu bizarre. En 3 jours, on avait commencé à s’attacher à cette maison et à Natalie, sa propriétaire. On a été ravis de la rencontrer, pouvoir échanger sur nos modes de vie, la vision de la vie qu’on a. Elle nous conforte dans nos choix, on sait encore une fois qu’on est au bon endroit au bon moment. Ce sentiment fait du bien après notre période de Wwoofing à Baddeck et notre mois d’ennui à Moncton… On serait bien rester là plus longtemps mais la route nous appelle déjà.

Nous prenons donc la route 132 en direction de Gaspé, notre prochaine étape. Cette route 132 longe toute la côté de la Gaspésie, c’est une des seules routes du coin, elle est assez vitale pour les locaux. En cas de tempête, si la route est bloquée, tu ne peux pas faire grand chose, ni aller bien loin….

Pour nous, pas de souci, même si parfois on rencontre des bourrasques qui ramènent pas mal de neige. La vue sur la Baie des Chaleurs est magnifique, on ne la lâche pas des yeux pendant tout le trajet.

La route de Bonaventure à Gaspé

Comme toujours, on profite de la route pour faire des stops dès qu’on aperçoit quelque chose de sympa. Nous sortons donc de la route à Port-Daniel pour aller voir un peu l’eau et, très chanceux, on tombe sur une petite crique remplie de glace dont la couleur nous fait penser à celle des Caraïbes, mais non…c’est bien de la glace …. En remontant dans la voiture, on n’aperçoit non pas 1, ni 2, mais bien 3 cerfs (en liberté cette fois-ci). Youpi, les animaux se cachaient donc en Gaspésie.

On reprend la route bien contents de notre rencontre et on continue jusqu’à Pabos. On sort encore une fois de la route et on part pour une petite marche improvisée qui nous emmène sur un ancienne voie de chemin de fer puis sur une plage. On se rappelle nos pendentifs fabriqués à Charlottetown, alors on part en quête de verres de plage. On trouve quelques jolis morceaux, mais on décide de n’en garder que quelques uns, on laisse les autres aux vrais chasseurs. Ça nous fera quand même un joli souvenir de la plage de Pabos.

Arrivée à Percé

La route continue tranquillement jusqu’à Percé, où on se prend en plein face sur la droite de la route : le rocher Percé. On avait vu des photos, on se croyait prêts à le voir, et en fait … de le voir en vrai c’est totalement différent. Cet immense rocher avec son arche, c’est assez incroyable.

Présent depuis 375 millions d’années, le rocher de Percé (qui forme une île) a bien évolué au fil du temps. En effet, il n’y a pas si longtemps (ok, 3 siècles tout de même), l’île comportait 3 arches, à présent il n’en reste qu’une et un obélisque (une ancienne arche). L’érosion continuant, on estime que d’ici 400 ans, le rocher aura disparu… vous devriez quand même avoir le temps de la voir… 😉

Le rocher, symbole de la ville de Percé et de la Gaspésie. Il protège tout un écosystème, notamment des oiseaux.

Pour télécharger la version coloriage du dessin c’est ici

On décide de s’approcher au plus près du rocher (à défaut de pouvoir voir le faire en bateau, comme c’est possible en été), on monte donc à la croix de Percé. La ballade est agréable, mais uniquement pour nos petits yeux, il fait -10°C et il y a beaucoup beaucoup de vent, on se les gèle. Mais tant pis, on profite quand même de ce paysage. Percé est vraiment THE place to be quand on vient en Gaspésie.

En regardant le paysage, on remarque au loin la plateforme vitrée du GéoParc de Percé. On décide de se renseigner pour pouvoir monter jusqu’au sommet…. La question principale étant toujours : est-ce que c’est ouvert en hiver ?

On décide donc d’aller à l’accueil du Géo Parc…qui est ouvert : premier youpi ! Le monsieur nous informe qu’on peut monter à pied et qu’il faut environ 45 min de marche. OK, il fait froid, mais ici il y a un peu moins de vent : on le tente.

On rempli nos gourdes sur place, on vérifie les batteries des téléphones, on étudie la carte… oui on a bien retenu la leçon de la ballade de Kouchibouguac… (Rappelez-vous notre randonnée de l’horreur en cliquant ici)

Ça monte directement assez fort, en même temps 2,4 km pour monter à la plateforme, ça fait un sacré dénivelé. Allez « Marche droit devant toi, marche droit devant toi » et surtout ne sort pas du sentier si tu ne veux pas finir bloquer dans 1 mètre de neige….

Arrivés au sommet la vue est magnifique. La partie vitrée est protégée pendant l’hiver pour éviter que les personnes en raquettes abiment la vitre. Ça n’empêche pas de pouvoir profiter de la vue et faire des photos où même ta mère ne te reconnaîtra pas, parce que quand même, …. il fait « frêtte ».

On décide d’essayer de monter un peu plus, mais on renonce assez rapidement car les sentiers ne sont pas dégagés et qu’on a de la neige jusqu’à mi-cuisse, un peu compliqué pour avancer. On décide donc de redescendre. On croise un homme qui admire une des jolies vues du coin et on en profite pour lui demander une photo, parce qu’on n’a pas beaucoup de photos de nous 2 pendant cette aventure quand même …

On ne connait pas son prénom, on ne sait rien de lui mais cet homme nous a touché. On a pu échanger avec lui de la France, du Canada, et surtout de son épouse décédée. Il avait l’air tellement heureux de pouvoir parler d’elle et leur histoire d’amour Franco/Canadienne… Ce sont ces petites rencontres toutes bêtes, qu’on ne ferait jamais à la maison qui nous font du bien…

La descente prend beaucoup moins de temps que la montée, et passe super vite. Nous sommes déjà sur le parking mais ravis de cette petite randonnée.

On prend la route direction Gaspé pour rejoindre notre Air B’n’B et découvrir la ville. La suite au prochain article.


💬 Et vous : avez-vous déjà visité la baie des Chaleurs ?


💬 Et vous :📍 Article écrit depuis Gaspé, QC


ARTICLE SUR LE MÊME THEME :

3 commentaires

  1. Vivement la suite ! Je n’ai pas passé beaucoup de temps à Gaspé, ce sera l’occasion d’en apprendre plus ! Comme avec chacun de vos articles, je voyage de mon canapé 😀
    Percé est magnifique en hiver aussi ! Je vous souhaite d’avoir l’occasion d’y retourner en été et de partir à la rencontre des Fous de Bassan sur l’île Bonaventure, c’est vraiment impressionnant (l’odeur aussi) et la grande randonnée offre de superbes points de vues 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s